Une partie de l’equipe de l’association 100% Mamans a Tanger : parmi nos salariees, la plupart seront d’anciennes beneficiaires de l’association.

Assumer une grossesse puis une naissance en dehors du mariage reste un apre combat Afin de les jeunes Marocaines. A Tanger, l’association 100% Mamans leur donne la parole grace a une radio en ligne qu’elle a creee. A Casablanca, d’autres associations leur offrent les fonds d’une utile autonomie financiere. Toutes militent pour un changement de mentalites dans un pays qui trop souvent bien ostracise celles ayant besoin d’etre soutenues.

Un immeuble discret dans la peripherie de Tanger. Sur diverses etages, l’edifice heberge l’association 100% Mamans. Outre les bureaux de l’association fondee en 2006, on y degote un foyer d’accueil pour une quinzaine de jeunes meres celibataires et une creche d’une quarantaine de places. Au soir etage de l’immeuble, une rapide piece fut equipee pour en faire votre studio radio. De quoi liberer la parole une plupart des quelque 200 jeunes jeunes femmes recueillies ici chaque annee pour avoir assume une grossesse en dehors du mariage site de rencontre chatroulette gratuit.

Le projet Radio Meres web de 100% Mamans

C’est en 2017 que l’association tangeroise a lance le projet Radio Meres web afin que nos jeunes jeunes filles puissent temoigner de leur quotidien et revendiquer leurs droits. Grace a un financement de l’Union europeenne, 100% Mamans a pu equiper ses locaux et former un groupe de sept meres aux techniques « radiophoniques ».

Chaque semaine pendant plus d’un an, elles ont anime diverses emissions portant via des questions juridiques, de l’ordre de l’education sexuelle et de la prevention, mais aussi des relations meres-enfants… Parmi les programmes accessibles sur internet, on trouve aussi divers micro-trottoirs sur l’egalite hommes-femmes ou sur l’accueil des jeunes mamans a la maternite. « Ces temoignages a l’antenne ont permis de bousculer les pensees recues, remarque Sarah Lamjamri, chargee de communication pour 100% Mamans.

Les auditeurs ont compris que quelques seront devenues enceintes dans le cadre de relations amoureuses, et que toutes ces jeunes femmes ne semblent gui?re des prostituees. » Liberer Notre parole, afin de briser les prejuges, fera part du processus d’emancipation de ces jeunes meres.

Le studio d’une radio Meres sur internet est installe en locaux de l’association 100% Mamans a Tanger.

100% Mamans aident les meres celibataires a se prendre pose i  ci?te

« Lutter contre votre poids du regard social est pour nous une action en permanence, poursuit Sara Lamjamri. Toutes des actions seront orientees dans ce sens : reprendre sa vie pose i  ci?te et pouvoir faire face au rejet. » Pour les jeunes meres, l’accompagnement des 24 salaries de l’association et J’ai reperee du collectif constituent des outils de sensibilisation voire de lutte particulierement efficaces. « Di?s Que une jeune fille arrive chez nous, elle se croit toute seule a vivre ce probleme, mais elle decouvre que d’autres ont vecu cette experience et ont reussi a la surmonter. Certaines renouent avec le pere de l’enfant, d’autres retrouvent un nouveau mari. Cet esprit de communaute les aide a etre plus grandes. »

Au sein du foyer d’urgence, une solidarite se noue entre les jeunes meufs hebergees. Celles qui n’ont toujours pas accouche aident nos jeunes meres a s’occuper de leurs enfants : elles donnent le bain, preparent les biberons… C’est une facon de se preparer a leur nouveau role. Et nos anciennes gardent votre lien avec l’architecture, en participant aux fetes et aux ateliers organises regulierement ou en sollicitant votre soutien, par exemple juridique ou sanitaire, en lien avec la scolarite de l’enfant.

Lutter contre l’ostracisme vis-a-vis des meres celibataires

Dans 1 pays marque par un conservatisme religieux, ou des relations hors mariages seront passibles d’emprisonnement et l’avortement interdit, l’ostracisme a l’egard des meres celibataires perdure. Cette problematique demeure d’autant plus complexe qu’elle recouvre des situations variees. Elle peut concerner des victimes de viols, des femmes mineures forcees a avoir des relations sexuelles non protegees, puis des grossesses non desirees dans le cadre d’une relation amoureuse ou d’une promesse mariage…

Les naissances concernent tant des jeunes filles de milieux ruraux que celles des belles agglomerations, des etudiantes ou des migrantes subsahariennes. Beaucoup d’entre ces dames seront faiblement eduquees, voire analphabetes, donc particulierement fragiles. Conscientes de mettre en jeu l’honneur de toute une famille, celles-ci, quand elles ne sont pas mises a la porte du foyer parental, n’ont jamais d’autres choix que de fuguer. Surtout, le phenomene reste d’ampleur au sein d’ un pays de 36 millions d’habitants : le nombre de naissances hors mariage est estime via les associations entre 30 000 et 50 000 par an.

L’importance d’une prevention ainsi que la sensibilisation

Outre l’accompagnement des jeunes mamans, nos domaines d’intervention de 100% Mamans se sont peu a peu elargis a la prevention et a l’education sexuelle, deux domaines sur lesquels la tache reste immense.

Educatrice de prevention a l’association tangeroise, Lamia Essgaouri pilote 2 projets. Le premier concerne J’ai sensibilisation contre les grossesses non desirees et les Infections sexuellement transmissibles (IST) aupres de multiples publics : meres celibataires, professionnelles du sexe, usageres de drogue, ouvrieres et jeunes etudiantes. Le second projet de prevention porte via le harcelement sexuel des enfants dans les colleges et lycees.

« Le travail de sensibilisation reste particulierement ardu avec les ouvrieres et nos professionnelles du sexe car c’est un public minimum eduque, qui n’a pas entendu parler de ces themes. On doit vulgariser l’information, expliquer nos methodes de protection », analyse Lamia Essgaouri. Le travail se poursuit via l’orientation vers le cabinet medical, pour des consultations gratuites, tests de depistages, voire traitement.

About Michelle Catherine

Michelle is co-founder, editor and #1 fan of Woolf Woolf. She lives 50% of her life in the real world, and the other 50% on twitter. Michelle is into recreational feminist problematising, vintage decadence, cycling, swing-dancing, and cultivating her Bettie bangs.